S’appuyant sur les succès et les apprentissages de nos programmes précédents, cette initiative sur trois ans du Réseau des arts d’Ottawa connecte les artistes et les partenaires communautaires pour collaborer sur des projets artistiques au sein des quartiers d’Ottawa. Cette initiative permet aux artistes de développer des projets, d’établir des partenariats, de faire progresser leur carrière grâce au mentorat et de contribuer à la croissance des arts communautaires à Ottawa. Le programme offre des opportunités de collaboration, de partage d’idées, de sensibilisation aux questions sociales et de soutien aux arts de manière à avoir un impact profond sur la communauté et sur la vie des artistes. À jour, 6,770 personnes ont fait l’expérience du travail créé par 852 autres participants.

Cette année, L’Art des quartiers d’Ottawa explorera le rôle des arts communautaires à l’époque de l’éloignement physique. Cette aventure d’apprentissage partagé sera guidée par nos quatre projets d’art en résidence. Ces projets ont été choisis pour leur mérite artistique et leur capacité d’engager la communauté de façon significative en ces temps difficiles.

Ce programme est rendu possible grâce au généreux soutien financier de la Fondation Trillium de l’Ontario et de la Fondation communautaire d’Ottawa.

 

Nous tenons également à remercier Wallack’s pour son soutien envers le programme.

 

L’Art des quartiers d’Ottawa 2020-21 :

Collectif d’aigle et condor

Cercles du savoir est un projet artistique multidisciplinaire qui comprend des enseignements des aînés autochtones des Amériques, des enseignements concernant les plantes offerts par les porteurs du savoir et des ateliers sur les arts et la musique, tous créés par des artistes professionnels autochtones. Le quartier de Beaver Barracks de la Centretown Citizens Ottawa Corporation (CCOC) accueillera des activités artistiques qui respecteront la distanciation sociale jusqu’à ce que les restrictions mises en place durant la pandémie soient levées. Le projet comprendra la création d’œuvres d’art pour les espaces publics des cinq édifices de ce quartier écologique dont la population de locataires est diversifiée et inclut plus de 100 enfants. Le thème de chacune des saisons, Cercle de vie, Cercle de rythmes et Cercle de la communauté, comprend des activités pour les enfants, les adultes, et les familles et tente de favoriser la création d’un sentiment d’appartenance à la communauté ainsi que de bien-être chez les locataires, et ce, tout en bâtissant des ponts entre le collectif dirigé par les autochtones, et les membres du quartier. Certaines activités seront ouvertes au public et toutes les activités sont fondées sur le bien-être des familles et la viabilité pour la communauté dans ce quartier unique.

Le Collectif d’aigle et condor a été fondé en 2017 par les gardiens du savoir autochtone, les aînés, les artistes, les musiciens et les alliés pour partager le savoir culturel entre les nations autochtones des Amériques et avec d’autres groupes, dont les non autochtones et les nouveaux arrivants. Nos membres ainsi que les participants sont d’origines différentes, tant sur le plan racial, que socio-économique, qu’en ce qui a trait au sexe ou à la spiritualité. Jusqu’à maintenant, nous avons tenu un rassemblement spirituel au printemps 2018, au Origin Arts and Community Centre. Nous avons également organisé des événements de jardinage et de récolte traditionnels en 2018 et 2019. Au printemps 2019, nous avons formé un partenariat avec d’autres organismes à but non lucratif pour créer le No Borders Arts Festival. Le collectif a recruté des artistes autochtones pour l’exposition en galerie et nous avons dirigé des cercles avec cinq gardiens du savoir, artistes, musiciens, et jardiniers traditionnels. En 2020, on a distribué des semences pour la médecine traditionnelle et nous sommes fiers d’entreprendre ce projet d’Art des quartiers d’Ottawa : Cercles du savoir.

 

Margaret Boyle (artiste mentor) est une artiste multidisciplinaire en arts visuels, une artisane autochtone traditionnelle et une joueuse de tambour à main. Elle est une artiste professionnelle et une éducatrice en arts depuis plus de 30 ans, après avoir obtenu son diplôme de l’université NSCAD. Elle a enseigné les arts de la maternelle jusqu’à la 12e année et elle a donné des cours d’éducation artistique dans trois universités ainsi qu’à l’École d’art d’Ottawa. Marg se rallie aux initiatives d’art communautaire et elle est la fondatrice du Collectif d’aigle et condor ainsi que de l’Association d’éducation des Premières Nations, des Métis et des Inuits de l’Ontario. Elle crée des œuvres d’art axées sur les connaissances médicinales traditionnelles, les visions spirituelles et Msit No’kmaw.

 

Nelson Akawui Riquelme Catalan (artiste mentor) est un auteur-compositeur-interprète d’origines québécoises et chiliennes. Son père, Nelson Fernando Riquelme Pincheira, l’a initié à la musique folk d’Amérique du Sud, alors qu’il avait 3 ans. À partir de ce moment, il a passé son enfance à jouer de la musique des Andes, dans les rues de Montréal et Vancouver avec le groupe de son père. Ces expériences, ainsi que ses liens profonds avec son patrimoine autochtone-chilien, ont inspiré son mélange unique de styles musicaux. Akawui travaille actuellement sur son premier album solo, composant de la musique qui lui permet de jeter des passerelles entre ses racines autochtones et une musique électronique contemporaine. Akawui est passionné par la création de liens internationaux entre les peuples autochtones et il est membre d’un groupe de batteurs de tambours des Premières nations, les Sacred Wolf Singers.

 

Edgar Hernandez (artiste mentoré) est un artiste prolifique qui utilise différents moyens d’expression, dont la sculpture, le film, la projection médiatique et les technologies numériques. Ses œuvres sont axées sur des questions difficiles comme la revalorisation, la conservation et la restauration de l’habitat. Dans deux courts métrages documentaires primés, « Heroes of Pollination (Héros de la pollinisation) » (2019) et « Collective Presence (Présence collective) » (2018), on peut voir son approche clairement. Ces films, tout comme d’autres films d’Hernandez, ont été présentés lors de festivals et dans des galeries à Ottawa et Toronto. Né au Guatemala, Edgar Hernandez est basé à Ottawa, au Canada. Il détient des diplômes en art et en design, incluant un B.B.A. (Sculpture et Média) de l’université d’Ottawa (2015) et un diplôme en art graphique de la Cité. En 2015, il a remporté le prix d’excellence en sculpture de l’université d’Ottawa. Néanmoins, cet artiste professionnel très occupé trouve du temps pour faire du bénévolat dans la communauté. Il contribue également à des projets communautaires au Guatemala et en République dominicaine.

Les aînés

Marcelo Saavedra-Vargas, Ph.D, les nations Quechuan de Bolivie, professeur à temps partiel en Études autochtones à l’université d’Ottawa

Evelyn Commanda Dewache, Kitigan Zibi Anishinabeg, porteuse de savoir traditionnel

Rachelle Lapansee, Haudenasaunee, gardienne des semences, jardinière traditionnelle et artisane

Alma Lo Tuscarora, Six Nations du territoire de Grand River, gardienne des semences, conteuse

Ils participeront à ce projet à titre de conteurs, artistes, musiciens, porteurs du savoir traditionnel et gardiens des semences invités afin d’établir des liens entre les locataires de ce quartier et le savoir autochtone authentique qui sous-tend les thèmes circulaires de ce projet artistique. 

Partenaire communautaire

Centretown Citizens Ottawa Corporation (CCOC) est un organisme de logement communautaire à but non lucratif, dirigé par des locataires et des membres, dont la mission est de créer, d’entretenir et de promouvoir le logement pour les personnes à faibles et moyens revenus. CCOC continue d’être géré par des bénévoles et des employés dévoués qui croient en la notion fondamentale que chacun devrait avoir contrôle sur son propre logement.

Kseniya Tsoy

D’Un stationnement à un point de rencontre communautaire dynamique est un projet de création d’espace communautaire engagé dont le but est de créer un espace public positif à Vanier. Au cœur de ce projet, on retrouve l’idée de convertir un conteneur d’expédition usagé pour en faire un espace de création communautaire sur le terrain du stationnement du Centre des services communautaires Vanier (CSCV). Inspiré par les programmes communautaires du CSCV qui tirent profit des espaces de stationnement non utilisés de manière créative, ce projet vise à créer un site communautaire unique pour événements éphémères qui, une fois que la vie sera revenue à la normale, pourra accueillir divers projets créatifs et rassemblements communautaires permettant ainsi aux résidents de Vanier et aux visiteurs de se réunir.

Tout au long de l’été 2020, Le projet examinera ce que signifient les arts communautaires engagés en ces temps de distanciation physique, trouvant ainsi des moyens novateurs d’amener les résidents à participer au processus de cocréation et à établir des liens les uns avec les autres ainsi que des liens avec leur communauté.

Kseniya Tsoy (artiste principal) est une productrice artistique néo-Canadienne et une artiste engagée dans la communauté, originaire d’Ouzbékistan. Elle se spécialise dans la création d’expériences partagées pour le public à l’intersection de l’art, de l’innovation sociale et du jeu. Le cœur de sa pratique artistique socialement engagée est l’entremise d’éléments de programmation intergénérationnels et interculturels qui sont centrés sur la collaboration créative.

Depuis près d’une décennie, elle travaille avec le World Culture Open, un réseau mondial de créateurs culturels, afin de concevoir et produire des programmes communautaires engagés, aux niveaux tant local qu’international. Après son déménagement au Canada il y a deux ans, elle a réorienté son travail pour se concentrer sur l’art public et l’aménagement d’espaces publics et elle se consacre maintenant à rassembler les communautés grâce à des projets qui font de nos villes des endroits plus artistiques et plus dynamiques, où il fait bon vivre.

 

Renée Michaud (artiste-mentorée) est originaire de North Bay, en Ontario, et membre de la communauté de la Première nation algonquine. Elle est une artiste multidisciplinaire émergente, organisatrice communautaire et entrepreneur créatif, et la fondatrice de Uneety Wellness and Creative Co. L’égalité des sexes, l’ouverture d’esprit et l’empathie sont des valeurs importantes dans le travail de Renée qui s’articule autour de l’art, de la musique, de la danse et du dialogue pour faire progresser le développement communautaire, le bien-être et les causes sociales. Au cœur de son offre artistique se trouve la guérison individuelle et collective par l’expression créative.

En apportant son expérience en communication et en coordination d’événements à ce projet, Renée est inspirée pour explorer et développer sa propre pratique artistique engagée dans la communauté.

Partenaire communautaire

Le Centre des services communautaires Vanier est un carrefour de services communautaires unique qui s’efforce d’améliorer la qualité de vie des citoyens d’Ottawa-Vanier et qui est reconnu pour ces programmes novateurs et son approche locale.

Ce projet d’artiste en résidence est mis sur pied en étroite collaboration avec l’équipe de développement communautaire du CSCV qui travaille directement avec les résidents de Vanier, afin de bâtir une communauté saine et sécuritaire.

MASC – Arts en folie

Arts en folie est un programme communautaire engagé qui permet à des participants de tous âges d’explorer des questions qui sont importantes pour leur communauté par l’entremise des arts. Organisé en partenariat avec des organismes communautaires, Arts en folie offre une série d’ateliers passionnants pour différents groupes d’âge, dont le point culminant est une fête publique. Les participants s’expriment grâce à différentes formes d’art, comme la poésie slam, l’animation, la musique, le théâtre, la vidéo, et ce, tout en explorant des questions qui sont importantes pour eux et pour leur communauté. Le Festival Arts en folie rassemble la communauté pour une soirée de célébration au cours de laquelle les participants partagent leurs créations. Le festival met également en vedette des artistes professionnels, qui sont une source d’inspiration pour l’ensemble de la communauté, permettant aux gens de maintenir des liens avec les arts ainsi qu’avec les enjeux. Il s’agira du 6e programme Arts en folie à Côte-de-Sable depuis 2012. Le caractère continu de ce programme permet d’établir des liens solides entre les artistes, les résidents et les partenaires communautaires.

Basée à Ottawa, MASC est une organisation caritative dans le domaine des arts qui donne vie aux arts et à la culture pour plus de 120 000 enfants, jeunes, enseignants et aînés, chaque année. MASC représente un groupe de 138 artistes professionnels de divers horizons, qui offrent des ateliers, des performances, des programmes d’artistes en résidence et de perfectionnement professionnel dans toutes les disciplines artistiques, y compris la musique, la danse, le théâtre, les arts littéraires, les arts visuels et médiatiques.

MASC est une organisation bilingue (anglais et français), dont les programmes sont offerts partout dans l’est de l’Ontario et l’ouest du Québec, dans des écoles et des milieux communautaires. Dans le cadre de ses programmes de base, MASC offre, annuellement, six festivals artistiques multidisciplinaires qui attirent d’autres artistes professionnels des quatre coins du pays.

Depuis 30 ans, MASC s’engage à fournir l’égalité d’accès aux arts et aux expériences culturelles pour ceux et celles vivant dans des quartiers mal desservis. MASC a également étendu la portée de ses programmes pour inclure les régions rurales. En amenant les artistes dans les communautés, MASC réduit les barrières économiques et institutionnelles, permettant ainsi aux membres des communautés d’accéder à une programmation artistique de grande qualité là où ils habitent et vont à l’école. MASC amène les arts à la population.

 

Suzan Richards partage ses profondes racines dominicaines grâce à son studio d’arts culturels, l’école de danse afro-caribéenne, un espace de création qui combine et qui célèbre des danses traditionnelles de l’Afrique et des Caraïbes. Formée en ballet jazz à l’Académie Jazz dance de Montréal, et ensuite à la West Can Folk Performing Company à Montréal, Suzan est une artiste accomplie et une professeure et chorégraphe chevronnée. Parmi les nombreux prix et les nombreuses distinctions qu’elle a reçus, on compte le prix 3’s Company Cultural Mosaic Award, le Women’s Community Leadership Award de la province de l’Ontario et le prix de « bâtisseur communautaire » de Centraide Ottawa. C’est d’ailleurs en raison de ce prix que son nom est maintenant inscrit au mur de l’inspiration, dans la salle Jean Pigott, à l’hôtel de ville d’Ottawa. Selon sa philosophie, toute personne devrait avoir l’occasion de raconter son histoire par l’entremise de la danse et du mouvement, et ce, indépendamment de son âge, sa taille, sa forme physique, ou d’un handicap.

 

Claudia Salguero est une Colombo-Canadienne, une artiste professionnelle multidisciplinaire ainsi qu’une artiste communautaire engagée qui travaille avec des groupes multiculturels dans des communautés à risque. En travaillant en collaboration avec différentes institutions sociales, elle a créé près de 30 murales communautaires à Ottawa, depuis 2014. Par l’entremise de son travail, Claudia a mis en évidence le pouvoir des arts communautaires ainsi que ses capacités de travailler avec des communautés sur de grands projets. En 2017, elle a reçu la subvention de l’Art des quartiers 150 pour la création de sa murale, « L’harmonie des cultures, une fierté canadienne », dans le cadre des célébrations officielles du 150e anniversaire de la Confédération. En 2018, elle a créé « Transformation, la murale SAO », la plus grande murale en ville, à titre d’image officielle de la Semaine Accueil Ottawa. Ces deux murales ont été créées avec la participation de près de 100 personnes de divers horizons et des quatre coins d’Ottawa.

 

Claudia est également une chanteuse de Jazz et de Folk latin. Depuis 2011, grâce à des concerts annuels à guichets fermés au Centre national des arts à Ottawa, elle recueille des fonds pour des fondations qui viennent en aide aux enfants en Colombie, son pays natal. Elle est membre du Conseil d’administration du Réseau des arts d’Ottawa.

Partenaire communautaire

Centre de santé communautaire Côte-de-Sable

Depuis 1973 : Nous travaillons ensemble pour que notre communauté soit en santé.

Être en bonne santé veut dire plus que traiter les gens lorsqu’ils sont malades. Des problèmes comme la pauvreté, les dépendances et la violence familiale peuvent causer des maladies ou empêcher les gens de prendre du mieux. Au Centre de santé communautaire Côte-de-Sable, nous traitons la maladie lorsqu’elle se présente. Nous travaillons également ardemment pour créer une communauté saine, afin que les gens puissent demeurer en santé et profiter pleinement de la vie, et nous croyons en :

l’intégrité |le respect| l’équité| la collaboration| l’empathie

Moov Ottawa Dance

Afin de faciliter la transmission des connaissances vers la jeune génération à l’intérieur de la communauté de la danse de rue à Ottawa, ce programme permettra à la communauté de créer des liens grâce à :

  • des séances de mentorat gratuites sur l’art d’être DJ
  • des cours de danse de rue gratuits en ligne
  • des entrevues vidéo avec les personnages clés du monde de la danse de rue à Ottawa

Le programme utilisera les plateformes de rencontre virtuelles, comme Zoom, pour toutes les séances entre mentors et mentorés. Nous utiliserons Youtube comme plateforme vidéo, où tous les cours et les entrevues en ligne seront disponibles.

Moov Ottawa Dance se spécialise dans les arts du hip-hop et différents styles de danse de rue. Grâce à la coordination d’événements, des spectacles, des divertissements, des cours et des compétitions de danse, Moov accueille des danseurs, qu’ils soient expérimentés ou à leurs débuts. Avec leur présence locale et internationale, Moov offre un exutoire créatif bilingue et une expérience unique qui présente la danse de rue et la culture qui l’entoure.

 

Alea De Castro (directrice artistique) a commencé son parcours avec les formes classiques de ballet et de jazz à la Canadian School of Dance à Ottawa. Au cours de sa jeunesse, elle a fait partie de plusieurs organisations, comme le Boss Dance Crew, où elle a commencé à organiser des événements, créer des chorégraphies et donner des spectacles. Alea a eu le plaisir de présenter ses œuvres lors de Fierté dans la Capitale 2018, Canada 150, le Festival de la Coupe Grey et Runway for Hope. En plus d’offrir des prestations, Alea participe également à des compétitions au Canada et aux États-Unis. Elle travaille présentement sur des performances théâtrales, puis elle enseigne et elle travaille avec sa communauté afin de rendre la danse de rue plus accessible en ville.

 

À l’âge de 18 ans, Arnaldo Betancourt Silva (coordinateur de projet) a décidé que le temps était venu pour lui de faire quelque chose de physique ou d’artistique. Le breakdance semblait être l’activité parfaite, car la musique et la danse sont des formes d’art qu’il avait toujours voulu pratiquer. En 2009, il se joint au groupe Deadly Venoms Crew. Depuis ce temps, il a voyagé un peu à travers le monde. Il a remporté plusieurs compétitions, comme le Canadian Street Dance, le Vancouver Street Dance Festival et plusieurs autres. Il a parcouru le monde, il a acquis et il a partagé des connaissances pour ensuite les ramener dans sa communauté. Présentement, il se consacre à venir en aide à la prochaine génération.

L’Art des quartiers d’Ottawa 2019-20 :

Christine Mockett, sculptrice et artiste textile de la région d’Ottawa, est née en Angleterre, mais elle a grandi dans le sud de l’Ontario. Elle a étudié dans le domaine de la conception de vêtements et a créé des tenues professionnelles à Sydney, en Australie. À Montréal, dans le cadre de son baccalauréat en beaux-arts, elle a étudié la sculpture textile et la technologie prêt-à-porter. Les vêtements font partie de ses œuvres en tant que structures portables. Les « lieux » occupent une place centrale dans sa pratique tout comme ce qui lie l’architecture, l’environnement et la présence physique. Christine aime participer à la co-création de projets artistiques communautaires qui favorisent l’accès à tous des programmes d’art. Elle travaille avec des matériaux recyclés et transformés et son studio et sa pratique d’art favorisent le zéro déchet. On a pu admirer les œuvres de Christine dans Fiberarts, et elles ont été exposées ou fait l’objet de collections au Canada, aux États-Unis, en Italie, au Mexique et en Australie.

À propos du projet

Le projet « Broken Teacups » est un modèle éprouvé et transférable pour un programme d’art communautaire continu et autonome, soucieux de l’environnement et axé sur les participants, partagé entre les 15 complexes de logement communautaire d’Ottawa desservis par la Coalition des Maisons communautaires d’Ottawa. Le programme consiste d’une série de projets qui s’alignent avec des fêtes et événements communautaires. Les participants seront invités à sélectionner et à proposer des projets et des compétences créatives qu’ils souhaitent apprendre et partager. Ils développeront des compétences artistiques dans une variété de médiums. Les œuvres finales seront exposés dans les espaces communautaires intérieurs/extérieurs, et seront soit emportées à la maison par les participants, ou offerts aux ventes communautaires qui contribueront à la collecte de fonds qui poursuivra la programmation artistique. Ces projets assureront l’accès à l’art public aux communautés à faible revenu et vont dynamiser les résidents par le biais de leurs propres réalisations.

Partenaire communautaire

La Coalition des maisons communautaires d’Ottawa s’efforce de renforcer l’impact des programmes et services de soutien dans les quartiers de logements sociaux, ainsi que d’augmenter les possibilités d’engagement communautaire et de réussite des résidents. Matériaux donnés par Value Village.

Melanie Yugo est une éducatrice, organisatrice et artiste. Sa pratique multidisciplinaire est axée sur la collaboration, la communauté et l’activation de la vie culturelle dans la sphère publique. Elle est co-fondatrice de Possible Worlds, une plateforme artistique et musicale dans le quartier chinois de Chinatown, à Ottawa, ainsi que Spins & Needles, un collectif qui engage les communautés par le biais de programmes artistiques et musicaux organisés dans des espaces publics transformés. Ses œuvres imprimés explorent les thèmes de reconstruction des récits liés à l’identité, l’emplacement, l’histoire et au futur. Grâce à sa pratique artistique, elle a fait l’objet de différentes revus, tels Canadian Art, Border Crossings et Printmaking Today.Elle est diplômée de l’Université McGill et de la London School of Economics and Political Science. Elle a également complété des formations d’été à la School of Visual Arts à New York. Melanie est une Philippine canadienne, née à Toronto et basée à Ottawa.

À propos du projet

Par le biais des médiums de gravure et de publication, l’artiste animera un studio d’impression mobile qui se rendra dans différents quartiers d’Ottawa pour travailler avec les membres de la communauté, surtout avec les jeunes. Ensemble, Melanie et les participants créeront ensemble des estampes, des zines, et des livres artistiques dans le cadre d’ateliers communautaires, aboutissant à une exposition reflétant des histoires liées au quartier, au lieu et à l’identité. Les éléments et idées qui en découlent peuvent nous aider à envisager ce que pourrait ressembler une ville renouvelée, en particulier du point de vue de la prochaine génération.

Partenaires communautaires

Somerset Street Chinatown BIA – améliorer, promouvoir et entreprendre des projets qui créer un quartier commercial plus fort et plus compétitif – connu sous le nom de Chinatown à Ottawa.

Pinecrest-Queensway Community Health Centre – nous travaillons en partenariat avec des individus, familles et les communautés à réaliser leur plein potentiel, en accordant une attention particulière à ceux confrontés à des obstacles, y compris ceux qui sont les plus vulnérables.

Branch Out Theatre facilite, motive et inspire: l’engagement communautaire, le jeu créatif, la réflexion critique, la transformation personnelle et collective et ouvre la voie à l’ouvrage en vue du changement social. Depuis 10 ans, Branch Out Theatre anime des ateliers de théâtre populaires, des productions et des projets d’art communautaire à Ottawa et Toronto; des cocréations de contes, et de pièces de théâtre forum originales qui porte sur la discrimination à l’égard des nouveaux arrivants, la stigmatisation liée à la maladie mentale, à l’homophobie et à la transphobie, l’itinérance, le racisme, l’islamophobie et plus. Avec le soutien de l’Art des quartiers d’Ottawa, Branch Out Theatre a inauguré From the Roots Collective, rassemblant 5 praticiens exceptionnels des arts de la communauté d’Ottawa, pour diriger collectivement le projet: From the Roots Theatre. La collective d’artistes cherche à aider les communautés à créer, apprendre et renforcer la confiance et la capacité de mettre en scène leurs histoires personnelles, à sensibiliser sur les problèmes qui affectent leurs communautés et à mettre au défi les membres du public de renforcer leurs capacités d’écoute empathique pour transformer le narratif, une scène à la fois.

Naomi Tessler, M.A. est la fondatrice et directrice artistique et de Branch Out Theatre. Elle travaille avec les communautés depuis 16 ans, utilisant le théâtre pour inspirer un changement positif! Elle est diplômée du Programme de maîtrise en théâtre pédagogique pour collèges et communautés de l’Université de New York. En tant qu’animatrice, elle a une vaste expérience dans le théâtre, l’opéra, le théâtre physique, la narration, la mise en scène et la dramaturgie et elle s’efforce de partager ses outils avec les participants et ses contemporains.

 

  Wise Atangana est un artiste auteur- compositeur-interprète Canadien originaire du Cameroun enraciné dans sa culture ancestrale. C’est un artiste charismatique, dynamique et authentique dédié à produire de la musique aux textes inspirants, motivants sur des rythmes accessibles aux jeunes adultes. Wise Atangana dit utiliser sa voie, son talent et charisme pour inspirer et motiver les personnes marginalisées ou en manque de confiance en soit, et de surtout partager la bonne humeur dans une bonne ambiance.

 

  Rebecca Benson se passionne pour le théâtre politiquement et socialement conscient qui déconstruit les systèmes de pouvoir et crée un espace pour les voix sous-représentées. Elle oeuvre en tant que comédienne, metteur en scène et instructeur à Ottawa. Rebecca a enseigné auprès du département de théâtre de l’Université d’Ottawa, de l’Université Carleton, de The Acting Company et du Ottawa Children’s Theatre. Elle dirige et anime actuellement le projet Creative Well Theatre avec Branch Out Theatre et Psychiatric Survivors of Ottawa (PSO).

 

Jacqui Du Toit, artiste nominée, est raconteur et artiste de la scène international originaire d’Afrique du Sud. Après avoir obtenu un B.A. en Théâtre et performance de l’Université du Cap en 2005. Elle est copropriétaire du Origin Arts and Community Centre; elle interprète le théâtre, la danse et les contes africains avec sa compagnie 8thGeneration Storytelling, voyageant à travers le Canada et l’Afrique du Sud, partageant l’amour et racontant ses histoires.
  Natalie Fraser a débuté sa carrière en théâtre à l’Université Concordia, ce qui lui a permis une ouverture sur le monde de la guérison – pour elle, le théâtre est la source ; à l’origine de la religion moderne, de la spiritualité et de la psychothérapie. Elle a étudié l’histoire, les structures et les archétypes de la nature humaine. Au cours de la dernière décennie, Natalie travail et utilise le Playback Théâtre pour raconter ses histoires et aider les gens à guérir et tisser des liens dans diverses communautés différentes.

 

Partenaires Communautaires

Centre catholique pour immigrants – encourage et facilite l’accueil des nouveaux arrivants au Canada, sensibilise les membres de la communauté aux besoins des nouveaux arrivants et les invite à aider ces derniers à y faire face, aide les nouveaux arrivants à s’épanouir sur tous les plans dans la société canadienne.

Immigrant Women’s Services Ottawa – existe pour fournir aux femmes immigrantes et membres de minorités visibles d’Ottawa et les environs, ainsi qu’à leurs familles, des soutiens et des outils leur permettant de réaliser leur plein potentiel en tant que membres de la société canadienne et participer à l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des enfants.

S’appuyant sur diverses traditions culturelles, les artistes de MASC offrent des ateliers, des performances, des programmes d’artistes en résidence et des programmes de perfectionnement professionnel en musique, danse, théâtre, littérature, arts médiatiques et visuels. Les programmes de MASC sont offerts en anglais et en français, dans l’Est ontarien et l’ouest du Québec, aux élèves de la maternelle à la 12 e année, ainsi qu’aux jeunes et aux adultes dans divers milieux communautaires (garderies, musées, CCN, festivals et salles pour les aînés). Arts en folie est un programme communautaire qui permet aux participants de tous les âges d’explorer des thèmes importants pour leur communauté par le biais des arts. En partenariat avec des organismes communautaires, Arts en folie propose une série d’ateliers pour différents groupes d’âge qui se terminent par une célébration publique. Les participants s’expriment par le biais de diverses formes d’art telles que la poésie slam, l’animation, la musique, le théâtre et la vidéo, tout en explorant des questions importantes pour eux et leur communauté. Le festival rassemble la communauté pour une soirée de célébration au cours de laquelle les participants partagent leurs créations. Le festival présente également des artistes professionnels, inspirant l’ensemble de la communauté à tisser des liens avec ces œuvres et leurs thèmes.

Nicole Bélanger est une artiste visuel spécialisée dans la réalisation de peintures murales, en particulier les projets collectifs de groupe, à la fois en milieu scolaire et dans la communauté. Sa pratique est axée sur les efforts de groupe au niveau conceptuel et créatif. Ses projets sont dirigés de manière où elle informe et guide le processus créatif collectif pour assurer l’avancement du projet et un produit final de qualité, ainsi qu’un niveau d’expertise acquis pour les participants. Nicole croit en l’énergie dérivé de l’effort de groupe et en la capacité de chacun de créer. Elle est titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’Université de Norwich, aux États-Unis. À travers MASC et son propre travail au sein de la communauté, Nicole a produit des centaines d’œuvres murales de différents médiums.

 

À propos du projet

Nicole travaillera avec un groupe d’enfants sur la création d’une murale extérieure à installer du côté ouest de l’école publique Viscount Alexander. En partenariat avec le Centre de santé communautaire Sandy Hill et la direction de l’école, les enseignants et les étudiants, les artistes vont déterminer le thème, les couleurs et l’esquisse. En utilisant des techniques multimédias, les participants créeront des maquettes 3D qui seront photographiées puis transformées en peintures murales numériques uniques et durables pouvant être exposées à l’intérieur ou à l’extérieur. Avant d’être installée, la peinture murale servira d’arrière-plan au festival et l’installation finale à l’extérieur sera honorée par une cérémonie de dévoilement officielle avec la communauté et les participants du projet.

 

Tina Le Moine est née à Berlin, en Allemagne. Elle a quitté sa ville natale et sa carrière en enseignement, lors de la chute du mur de Berlin pour étudier l’art et les médias en Hollande, obtenant un baccalauréat en médias. Au cours de cette période, elle a fondé un festival international du film et a trouvé sa passion pour l’animation. En 1995, elle s’installe à Vancouver pour étudier l’animation, puis ensuite à Montréal, où elle travaille pour l’Office national du film du Canada et dirige des ateliers à la Cinérobothèque. Tina travaille pour MASC depuis 6 ans et a dirigé des centaines d’ateliers et de résidences en pixilation et en animation.

À propos du projet

Tina travaillera avec un groupe de jeunes enfants afin d’explorer leurs quartiers préférés: amis et famille, parcs, école, maison et programmes communautaires. Les enfants développeront leurs histoires et créeront des pièces 2D à partir de papier et une variété d’éléments que Tina apporte avec elle. Les enfants vont ensuite enregistrer leurs histoires et les animer à l’aide d’iPad et d’un logiciel d’animation en volume. Le résultat sera de courtes vidéos d’animation qui seront projetées au Festival et seront ajoutées à la collection de MASC sur Youtube.

Partenaires Communautaires

Le centre de santé communautaire Côte-de-sable est un établissement public de soins de santé primaires dont la mission est de diriger et d’innover en matière de soins de santé primaires axés sur la personne et de bien-être communautaire.

Logement communautaire d’Ottawa est le plus important fournisseur de logements sociaux à Ottawa, chef de file dans la prestation de logements abordables et de qualité. LCO est devenue un partenaire communautaire de plusieurs programmes Awesome Arts dans le quartier Strathcona Heights de Sandy Hill.

Viscount Alexander Public School is the Ottawa-Carleton District School Board’s public school for the neighbourhood. All local English-speaking children attend the school. Viscount Alexander Public School provides the space for all of our child youth workshops.

Christie Lake Kids is a charitable organization that offers year-round programs to Ottawa’s most vulnerable children, giving them the chance to learn physical, character and social skills in a safe, encouraging, inclusive environment.

L’Art des quartiers d’Ottawa 2018-19 :

Christine Mockett, sculptrice et artiste textile de la région d’Ottawa, est née en Angleterre mais a grandi dans le sud de l’Ontario. Elle a étudié dans le domaine de la conception de vêtements et a créé des tenues professionnelles à Sydney, en Australie. À Montréal, dans le cadre de son baccalauréat en beaux-arts, elle a étudié la sculpture textile et la technologie prêt-à-porter. Les vêtements font partie de ses œuvres en tant qu’architecture portable. Les « lieux » occupent une place centrale dans sa pratique tout comme ce qui lie l’architecture, l’environnement et la présence physique. Christine aime participer à la co-création de projets artistiques communautaires qui favorisent l’accès à tous des programmes d’art. Elle travaille avec des matériaux recyclés et transformés et son studio et sa pratique d’art favorisent le zéro déchet. On a pu admirer les œuvres de Christine dans Fiberarts, Embroidery Canada, fibreQuarterly et elles ont été exposées ou fait l’objet de collections au Canada, aux États-Unis, en Italie, au Mexique et en Australie.

Le projet de Christine Mockett s’appelle « Sentinels ». Des participants de tous âges, vivant dans des logements sociaux pour personnes à faibles revenus, auront l’occasion de découvrir l’art, de créer une installation artistique permanente et d’échanger des idées. Avec l’idée de départ de créer des sculptures en textile de taille réelle pour l’extérieur, combinant les personnes et les lieux, les participants prendront le projet dans leur propre direction. Ce projet a été inspiré par l’idée que chacun ait accès à l’art public dans sa propre communauté et donne aux résidents un rôle à jouer dans la détermination de ce qui est créé pour représenter leurs espaces. Tous les ateliers qu’elle enseigne sont « zéro déchet » et mettent l’accent sur la transformation de n’importe quoi en matériau d’art.

Partenaire communautaire

The Ottawa Coalition of Community Houses lutte pour renforcer l’impact des programmes et des services de soutien sans obstacles dans les quartiers de logements sociaux, tout en augmentant les possibilités d’engagement communautaire et de réussite des résidents.

Artiste de la scène, directrice artistique, dramaturge et productrice, Eleanor compte un long passé d’engagement communautaire par les arts, intimement lié à son travail au théâtre professionnel. En 2002, elle reçoit le prix Victor Tolgesy en déférence à son travail dans le milieu. Cet automne, elle dirigera un hommage à Joni Mitchell, This Flight Tonight, au théâtre Gladstone. Pendant 20 ans, elle a travaillé dans le Glebe à mettre en scène des pièces et des comédies musicales à grand déploiement. Elle a écrit cinq pièces pour ce groupe intergénérationnel. Parmi les projets à long terme, on compte les Poverty Players du Centre de santé communautaire Pinecrest-Queensway et Faith and Arts Ottawa, initiative d’action sociale auprès des jeunes adultes. Le sujet de ces projets : la croyance, le désespoir environnemental, et plus récemment, la question des transgenres. En 2017, elle a dirigé Overbrook, the Musical et a établi un processus de production communautaire avec l’équipe de planification. She has mentored younger artists and created opportunities for work for 30 years, as founding artistic director of OPT Theatre in Action, of Salamander Theatre for Young Audiences, of Shakespeare Camp, and as a lead artist of Bear & Co. The project she’ll be working on is Overbrook Diary, a performance project which celebrates the voices of the neighbourhood. Open to the community, the project includes actors, singers and dancers of all ages working in several languages. Her inspiration for this project came from last year’s community response to the closing of Rideau High School, which included Overbrook, the Musical, which she was asked to direct. It resulted in a group of community members inspired to spotlight their neighbourhood and to document their lives.

Elle a agi à titre de mentor auprès de jeunes artistes et pendant plus de 30 ans a créé des débouchés à titre de directrice fondatrice d’OPT Theatre in Action, du Salamander Theatre for Young Audiences, du Shakespeare Camp, et en tant qu’artiste principale de of Bear & Co.   

Elle travaillera au sein de la communauté pour créer un journal d’Overbrook, un projet de performance qui donne voix au quartier. Ce projet regroupera des comédiens, des chanteurs et des danseurs de tout âge travaillant dans plusieurs langues. Son inspiration pour ce projet est venue de la réaction de la collectivité à l’égard de la fermeture l’an dernier de l’école secondaire Rideau, qui comprenait la comédie musicale Overbrook, à qui l’on avait confié la direction. Un groupe de membres de la collectivité a ainsi été inspiré à mettre en vedette leur quartier et documenter la vie de ses résidents.

Partenaire communautaire :

The Overbrook Community Association encourage l’engagement communautaire en offrant à tous les résidents des occasions accueillantes de faire connaître leurs intérêts et leurs préoccupations, d’organiser des événements et de participer à des projets liés à : l’adhésion ; l’environnement, la préservation du patrimoine et des parcs ; la collecte de fonds ; la communication, la planification et le développement ; les événements sociaux ; la circulation et la sécurité ; les arts et la culture. Nous invitons tous les résidents à utiliser leurs dons et à promouvoir activement l’inclusion sociale.

Nous collaborons à la prise de décision ; nous travaillons avec d’autres groupes et communautés ; nous veillons à ce que la voix d’Overbrook soit entendue au sein du gouvernement municipal ; nous encourageons la connexion par le biais de notre journal communautaire, de notre site web et de nos courriels ; nous nous adressons aux entreprises dans l’espoir de créer une association vouée à l’amélioration des entreprises du quartier.

Après avoir obtenu un diplôme en arts à l’université de Carleton en 1991, Jennifer a bénéficié de l’expertise de nombreux enseignants et mentors renommés spécialistes des arts verriers dans plusieurs écoles nord-américaines. Jennifer travaille le verre formé au four et le verre travaillé à la flamme. Ce processus, qui comprend le sablage et le travail à froid, est réalisé dans son studio d’enseignement, Current Works of Glass, sur le fleuve Mississippi, à Mississippi Mills, en Ontario. Son travail a été présenté dans les boutiques du Cirque Du Soleil à l’échelle internationale et dans une sélection de galeries en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse. Jennifer enseigne ses techniques spécialisées à d’autres artistes verriers au Canada et en Europe.Winter 2019/20 saw the unveiling of a large-scale sculpture project with the Ottawa Inuit community. The 17’ glass and wood qajaq stands on permanent display at the Ottawa General Hospital. This project is thanks to Arts Network Ottawa’s Neighbourhood Arts Ottawa mentorship program and the Ontario Trillium Foundation.

L’hiver 2019/20 a vu le dévoilement d’un projet de sculpture à grande échelle avec la communauté inuite d’Ottawa. Le qajaq de 17 pieds en verre et en bois est exposé en permanence à l’hôpital général d’Ottawa.

Le qajaq, intitulé SIVUNIKSATTINU « Pour notre avenir », est devenu un carrefour où la communauté inuit d’Ottawa a partagé des informations précieuses avec la communauté élargie. Les trois artistes inuits, Melissa Attagutsiak, Kaajuk Kablalik et Alexander Angnaluak, qui ont travaillé à la création d’une histoire illustrée à travers les panneaux de verre, ont partagé leur histoire culturelle et leur expérience vécue. La vision de Jennifer d’une sculpture en verre qui exprime la beauté de l’art inuit a été réalisée. Au départ, Jennifer a décrit le projet comme un partage de connaissances. Le voyage de création de la sculpture a été si riche en apprentissage parmi tous les artistes impliqués. Les visiteurs qui se rendent à l’atelier de verre et maintenant à l’hôpital général pour voir SIVUNIKSATTINU ont généralement des questions sur le qajaq et les illustrations en verre. Les réponses nous amènent tous à mieux comprendre notre histoire commune et à envisager notre avenir avec optimisme.

Partenaire communautaire 

La mission du Tungasuvvingat Inuit est de fournir de manière générale des programmes spécifiques aux Inuits qui contribuent à la santé et au bien-être des Inuits et d’encourager et de soutenir des programmes similaires pour les Inuits dans tout le pays.

 

En profitant de la diversité des traditions culturelles, les artistes MASC offrent des ateliers, des spectacles, des programmes d’artiste en résidence, des programmes de perfectionnement professionnel en musique, danse,  théâtre, littérature, médias ainsi qu’en arts visuels. Les programmes de MASC sont livrés en anglais et en français, à travers l’est ontarien et l’ouest du Québec, aux étudiants de la maternelle à la 12ième année, aux jeunes et adultes dans une variété de contextes communautaires (garderies, musées, NCC, les festivals et les résidences de personnes âgées.)

 

Artiste de carrière, Jamaal Jackson Rogers vit, crée et innove à Ottawa, au Canada. Il s’exprime principalement par la poésie et la composition de chansons. Il conjugue également les activités de mentor artistique, de coach de performance et d’éducateur artistique. Il aime consacrer du temps avec ses enfants, travailler avec les jeunes et les artistes et profiter d’une soirée tranquille, seul sur son divan de cuir vert.

Son projet consiste en un atelier de composition de chansons de huit semaines. Les participants exploreront les techniques utilisées pour composer des chansons contemporaines (hip hop, R&B, pop) et transféreront ce qu’ils ont appris pour créer une chanson de leur propre cru, qui sera par la suite produite dans un vidéoclip.

 

Jacqui Du Toit est une conteuse internationale, éducatrice artistique et artiste du spectacle de l’Afrique du Sud. Le conte a toujours joué un grand rôle dans son éducation en Afrique du Sud, au cours des temps difficiles de l’apartheid et des années de liberté de la nation arc-en-ciel et il n’a cessé de lui servir de guide. Selon Jacqui, notre capacité d’apprendre du passé en écoutant et en partageant des histoires nous donne les outils pour prendre de meilleures décisions pour l’avenir. 

Son projet consiste en une série d’ateliers de huit semaines de création littéraire, de mouvement et de théâtre pour faciliter la découverte d’histoires en soi, du processeur transformateur de la pensée créative et l’art du conte.